07 février 2006

LE MONDE 06.02.06 Christiane Chombeau

Philippe de Villiers s'en prend à l'"islamisation rampante"


L'islamisation de la France" sera, selon Philippe de Villiers, au centre de la campagne de l'élection présidentielle de 2007. Le président du Mouvement pour la France (MPF) entend bien prendre la tête de ce combat-là. Devant Jean-Marie Le Pen, qui a fait prospérer le Front national en dénonçant "l'immigration-invasion".
Devant quelque 150 cadres de son parti réunis, samedi 4 février, en conseil national, à Paris, M. de Villiers a dénoncé "l'islamisation rampante" de la France. "Notre slogan pour 2007 sera "la France est de retour", et notre ligne, "le patriotisme populaire". Un patriotisme qui consiste à reconstruire une identité française par une immigration zéro", a-t-il annoncé.
Selon l'eurodéputé et président du conseil général de Vendée, "l'unité nationale et la défense de la République" passent par "l'arrêt de l'islamisation de la France". "L'islam est le terreau des islamistes",
affirme-t-il, or chez ces derniers, poursuit-il, "la liberté est tempérée par le meurtre rituel, l'intimidation, le chantage, la menace". Dès lors, martèle-t-il, il faut trancher : "C'est la République ou la charia mais pas
les deux". Et M. de Villiers d'avertir : "Un étranger qui vient en France ne vit pas comme chez lui. Il vit comme chez nous. C'est cela la francisation !".
Comme le président du FN, dont il brigue l'électorat, Philippe de Villiers s'est dit, samedi, "le représentant de la majorité silencieuse", "l'homme du hors système. Celui des Français, aujourd'hui majoritaires, qui ont décroché et n'acceptent plus les préconisations du système UMPS (UMP-PS) qui s'effondre sur lui-même, reproduit les mêmes échecs, parce qu'il reproduit les mêmes hommes avec les mêmes poisons : le mondialisme, l'immigrationisme, le communautarisme, le socialisme".
Le ministre de l'intérieur, Nicolas Sarkozy, à qui M. de Villiers reproche de faire "du communautarisme" par le biais de "la discrimination positive", "du droit de vote des étrangers" et du "financement des mosquées", n'a pas trouvé grâce à ses yeux.
Partisan de "l'immigration zéro", il s'oppose à "l'immigration choisie" préconisée par M. Sarkozy. C'est sous les applaudissements que le président du MPF a lancé : "La France, nous le croyons, est une nation. Elle ne peut pas être la juxtaposition de communautés ethniques ou religieuses".

Posté par JPFParis20 à 00:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur LE MONDE 06.02.06 Christiane Chombeau

Nouveau commentaire